Zéro déchet et parentalité : c’est possible ? S’engager dans une démarche zéro déchet en famille

Tout autour de nous, les déchets font partie intégrante de notre quotidien. Chaque jour, des déchets de plus en plus éphémères se retrouvent dans nos poubelles et finissent par arriver dans nos sols, nos mers et dans l’air que nous respirons. En près de 40 ans, notre quantité de déchets par habitant a presque doublé[1]. Vous avez conscience de l’impact des déchets sur notre environnement et vous avez envie de faire votre part en diminuant votre empreinte. Est-il possible de tendre vers une démarche zéro déchet avec bébé ? Comment ancrer durablement ses habitudes de vie pour limiter son impact et ainsi accompagner dès la naissance son bébé à vivre en tant qu’éco-citoyen de demain ?

 

Le Zéro déchet : bon pour ma santé ?

 

En intégrant dans chacun de ses choix les principes du zéro déchet, vous allez rapidement vous orienter vers l’acquisition de matériel de seconde vie. Textiles, jouets, meubles, matériels de puériculture… eh oui, de nombreux objets du quotidien de bébé pourront avoir une deuxième, troisième voir quatrième vie ! Ainsi, vous éviterez l’émanation de composés organiques volatils respirés lorsque vous êtes au contact d’un produit neuf.  Ces substances sous forme gazeuse peuvent sensibilisées vos poumons. Le risque est plus accru pour les bébés et jeunes enfants qui ont un système respiratoire immature : risque d’allergie et asthme. L’OMS[2] classe les allergies comme la quatrième maladie chronique dans le monde. En France, plus de 4 Millions de personnes seraient asthmatiques, ce chiffre en constante évolution, témoigne de l’accroissement de cette maladie qui touche tous les âges de la vie[3].

 

Le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas

 

En favorisant le réutilisable, vous éviterez la production de nouveaux objets et donc de nouveaux déchets. Au-delà de ce constat, qui représente la part visible de l’iceberg, vous éviterez aussi en amont la consommation de matières premières, d’énergie et d’eau nécessaires à leur production. Une fois atterris dans nos poubelles, les déchets vont être incinérés, enfouis, recyclés ou valorisés (compostage). Certains de ces processus, comme l’enfouissement ou l’incinération, pourront provoquer des pollutions environnementales profondes (infiltration des sols pour l’enfouissement, altération de la qualité de l’air pour l’incinération…). Parfois, les déchets peuvent se retrouver dans la nature et rester intacts pendant un nombre considérable d’années. Le « 7e continent » en est une illustration impactante. Situé au large du Pacifique, il représente une zone où il y aurait l’équivalent de 6 fois la superficie de la France en déchets[4].

 

Le Zéro Déchet tout au long de la journée

 

Qui dit zéro déchet avec bébé, dit anticipation et organisation. En adoptant certaines habitudes dès la naissance de votre enfant (voir même avant pour vous), vous allez prendre conscience que la simplicité, le fait maison et la sobriété sont de mise dans cette démarche globale.

 

L’alimentation : sans plastique c’est fantastique !

Au revoir la vaisselle en carton, les serviettes en papier, les couverts en plastique, ou tout autre objet dont la durée de vie était inférieure à 45 minutes lorsque l’on partait en pique-nique !  L’ère du réutilisable est maintenant entrée et ne devrait pas tarder à arriver dans votre cuisine si ce n’est pas encore le cas. Que ce soit en inox, en porcelaine ou en verre, il est possible de faire un choix bon pour l’environnement mais aussi bon pour sa santé ! En optant pour des ustensiles inertes (comme de l’inox), vous éviterez ainsi tout risque de migration de molécules de plastiques dans votre alimentation.

Qui dit limiter ses déchets en cuisine dit éviter le gaspillage alimentaire ! De la planification des menus de la semaine, au batchcooking en passant par la mise en conserve… dans une cuisine zéro déchet, on se retrousse les manches et on met les mains aux fourneaux ! Fini les plats préparés dans des barquettes en plastique et vive les repas simples fait maison à partir de fruits et légumes de saison. Une fois les repas préparés, s’il vous reste des épluchures (et si les légumes sont BIO), pensez à les proposer à vos enfants pour un atelier sensoriel (jus de betterave pour de la peinture…) ou à les faire sécher au four puis les mixer afin d’obtenir un bouillon en poudre de légumes fait maison.

 

Visuel déconseillant le plastique et recommandant le bio, local et de saison, le carton et la planification pour éviter le gaspillage

Dans ma salle de bain : moins c’est mieux

 

S’il y a bien une pièce où l’on peut diminuer sa quantité de déchet, c’est bien la salle de bain. Optez pour des cotons et coton-tige réutilisables, mouchoirs en tissu, savon et shampoing solide. En limitant le nombre de produits cosmétiques à ce qui est vraiment essentiel pour vous et vos enfants, vous limiterez ainsi le risque d’être en contact avec une multitude de cocktails de substances. La génération du Do It Yourself dans la fabrication des produits cosmétiques a fait son apparition ! Veillez à vous faire accompagner par des professionnel.le.s dans le choix des recettes, tout en ayant une hygiène extrêmement rigoureuse lors des préparations. Une autre alternative peut être l’achat de ses cosmétiques en épicerie vrac, ainsi vous éviterez la création de nouveau déchet.

Pour votre bébé, en cas d’érythème fessier léger, l’utilisation de liniment fait maison peut être une alternative intéressante à l’utilisation d’une crème pour le change conventionnelle. Enfin, si votre organisation vous le permet, vous pouvez choisir d’utiliser des couches lavables pour votre bébé, ou encore des culottes menstruelles ou serviettes lavables pour vous.

 

Visuel déconseillant les mouchoirs en papier, coton-tige et cotons à usage unique et recommandant les mouchoirs en tissu, les savons en blocs, les serviettes lavables, les produits d'entretien fait soi-même

Un ménage simple, écologique et économique

 

Qui dit ménage dit nettoyage, mais peut-être pas forcément désinfection ! Dans votre habitat, vous êtes-vous déjà demandés s’il était possible de nettoyer sans forcément désinfecter ? La réponse est oui ! Parmi la multitude de produits ménagers chimiques existants, peu (voir quasiment pas) proposent une composition et un contenant alliant simplicité et préservation de votre santé et votre environnement. Une solution durable reste à prendre : vous confectionner votre panier avec les ingrédients essentiels pour un ménage écologique et efficace, muni de votre incontournable lavette microfibre ! En faisant le choix d’utiliser des ingrédients simples tel que : le vinaigre blanc, le savon noir, le bicarbonate de soude ou les cristaux de soude…, vous allez rapidement vous rendre compte qu’avec quelques produits de base vous pourrez ainsi nettoyer toutes les pièces de votre logement. Ainsi, vous limiterez l’utilisation de flacons en plastique et participerez à limiter votre quantité de déchets. Toutefois, s’il ne vous est pas possible de procéder ainsi, une solution alternative peut être de choisir des produits qui soient éco-labellisés et rechargeables en épicerie vrac. Soyez vigilant à avoir l’étiquette à jour du produit sur votre contenant. Enfin, en privilégiant l’utilisation de lavette microfibre, vous réduirez considérablement votre quantité de déchets en remplacement des lingettes à usage unique.

 

Visuel déconseillant le désinfectant, les produits en bouteilles plastiques et les lingettes à usage unique et recommandant le vinaigre blanc, la savon noir, le bicarbonate de soude et les les produits éco-labellisés

Matériel de puériculture, textiles, jeux : De l’occasion à tout prix !

 

Pourquoi acheter neuf alors que l’on peut maintenant obtenir de nombreux objets de qualité et reconditionnés ? En participant au cycle sans fin de la seconde main, vous pourrez ainsi vous séparer des objets devenus inutiles et acquérir les nouveaux dont vous aurez vraiment besoin.

Quoi de mieux que d’intégrer dans votre quotidien le partage et la solidarité avec votre famille, vos amis, collègues, voisins ? Au-delà d’aller écumer les friperies, dépôts-vente, recycleries… vous pouvez aussi rechercher ce dont vous avez besoin auprès de vos proches. En se prêtant les vêtements et jeux pour les enfants par exemple, vous pourrez ainsi optimiser le cycle de vie de chaque objet.

 

Visuel déconseillant d'acheter neuf les jeux, vêtements et recommandant la seconde main, le partage, la solidarité

Rien ne se jette, tout se transforme !

 

Si vous avez des jeunes enfants et des objets inutilisés ou des déchets qui vont partir au recyclage, demandez-vous si certains ne pourraient pas les intéresser. Quand on est en pleine phase d’imagination et de jeux, quoi de mieux que d’investir le dernier carton ou certains vieux ustensiles de cuisine ? Avec un peu d’imagination, il est probable que vos placards révèlent de véritables trésors qu’ils ne restent plus qu’à exploiter pour leur donner une nouvelle vie et ainsi participer aux expérimentations et créations de vos enfants. Veillez toutefois à leur proposer uniquement des objets sans risque pour leur santé et sécurité (pas de réutilisation de contenants cosmétiques par exemple).

 

Visuel déconseillant de jeter avant d'avoir réfléchit à la réutilisation potentielle par exemple de carton ou de bouteilles en plastique

Trier, recycler et composter

 

Qui dit zéro déchet, ne dit pas forcément zéro déchet au sens propre comme au sens figuré. Même en étant engagé à mettre de l’air dans vos poubelles, vous vous rendez compte qu’il en reste encore. Comment trier, recycler et valoriser les déchets restants ? Tout d’abord, il vous faut prendre le temps de bien trier vos déchets, et cela commence par une bonne lecture de l’étiquetage. Ainsi, vous éviterez les erreurs de tri. Pas besoin de laver les emballages avant de les mettre dans le bac à recycler, il suffit simplement de les vider, ils seront ensuite nettoyés avant d’être recyclés. Si cela n’est pas encore le cas, je vous invite dès à présent à réfléchir à l’emplacement de votre compost. De plus en plus généralisée, la valorisation des bio-déchets se démocratise et ce même dans les villes et les appartements. Renseignez-vous auprès de de la mairie de votre commune, il est probable qu’elle mettre à disposition gratuitement un composteur individuel ou un composteur collectif dans votre quartier.

 

Visuel recommandant de trier les déchets dans les différentes poubelles, plastique, carton, bio déchets, papier, autre

Le Zéro déchet : pas automatique ?

 

S’ancrer dans une démarche complète dans le zéro déchet va vous demander du temps et de l’investissement. N’oubliez pas qu’au-delà des fondements et du sens de la démarche, vous devez pouvoir la vivre de manière enthousiasmante et en cohérence avec votre quotidien. Il ne faut pas que vous vous sentiez « esclave » et non aligné.e avec ces pratiques. Alors on respire et on prend du recul : les retours en arrière, c’est OK (et c’est normal J )! Dans cette démarche, chaque action compte et a un impact durable ! Allez-y en douceur, étape par étape, afin de faire perdurer ces nouvelles habitudes de vie tant auprès des plus petits que des plus grands de la famille.

 

 

Ressources :

PICHON J., MORET B. Famille (Presque) Zéro déchet : ze guide. Thierry Souccar, 2016

Une information sur le tri d’un déchet : www.consignedetri.fr

 

[1] ADEME (Agence de la transition écologique)

[2] Organisation Mondiale de la Santé

[3] Santé Publique France

[4] Evidence that the great pacific garbage patch is rapidly accumulating plastic. Article de la revue The Ocean Cleanup. Mars 2018

 

A propos de l’autrice :

 Jessica Lebris a pour coeur métier celui d’infirmière puéricultrice. Après avoir exercé en milieu hospitalier puis scolaire, elle s’engage pendant plusieurs années dans le secteur de la petite enfance. Enthousiaste et passionnée, elle a toujours eu la vocation de prendre soin de l’humain pour préserver son bien-être et sa pleine santé dès le plus jeune âge. Après une phase d’expérimentation alliant Santé Environnementale et Petite Enfance, elle fonde l’entreprise Les Joyeux Pissenlis Semer dans l’environnement pour cultiver votre santé afin de s’inscrire plus largement en tant qu’animatrice et actrice dans la transition environnementale et durable de la santé.