Le reconditionnement

Le reconditionnement est en cours de définition technique. Il faut patienter un peu car cela prend 6 mois de R&D au projet pour avoir des process qualité par typologie de produits. Et oui 6 mois ! 

La définition des process industriels de reconditionnement a été réalisée avec l’IUT de Lorient, département Qualité Logistique Industrielle et Organisation (QLIO).

Le reconditionnement se passe en 5 étapes : 

  • vérification des normes en vigueur : le produit est-il toujours conforme ? A-t-il fait l'objet d'un rappel-produit ?
  • contrôle sécurité/qualité (par exemple vérification de la bonne fermeture des attaches poussettes) ;
  • définition du grade d'usure ;
  • nettoyage et désinfection avec des produits respectueux des bébés, des utilisateurs et de l’environnement ;
  • ré-emballage (dont recherche de notice) en limitant la création de nouveaux déchets.

Chaque étape fait l'objet d'un contrôle strict et d'un process qualité industriel.

Nous avons également réalisé des tests de reconditionnement en atelier au sein de l’IUT avec du matériel de puériculture (comme les poussettes).

Ces matériels nous ont été fournis pour les tests par deux communautés Emmaüs de Bretagne et par l’entreprise Bébé au naturel.

Quels seront les grades d'usures ?

Globalement les mêmes que ceux connus pour l'électronique : satisfaisant, bon état, très bon état, quasiment neuf. Chaque grade d'usure faisant l'objet d'une définition pour être sûr.e.s de son achat.

Tous les produits passent le contrôle qualité ?

Non, par définition certains produits ne pourront pas être vendus. Ils seront alors démantelés pour pouvoir valoriser les matériaux et réduire au maximum l'impact environnemental.

Quels types de produits seront vendus ?

Nous travaillons sur ce qu'on appelle les essentiels (poussette, lit, table à langer...) auxquels pourront s'ajouter des options (écharpes de portage ou couches lavables par exemple).

Pourquoi l'occasion est meilleur pour la santé de bébé ?

Un produit d'occasion émet beaucoup moins de substances chimiques potentiellement allergisantes ou dangereuses dans l'environnement immédiat voire directement sur la peau de bébé. Les produits neufs (meubles, vêtements...) polluent durablement la chambre de bébé. L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES) a ainsi identifié plus de 30 Composés Organiques Volatils (COV) classés cancérogènes, mutagènes et/ou perturbateurs endocriniens issus du seul mobilier.

Le lancement du projet est imminent ! 🚀

Inscrivez vous à la newsletter si vous souhaitez en savoir plus !

Copyright (c) 2021, TiKoantik. Tous droits réservés.

Mentions légales